Comment respecter ses différences, loin des stéréotypes et des préjugés ? Organisé au collège Laennec par la structure infos jeunes, l’atelier « vivre-ensemble » initie les sixièmes à la tolérance.

Un atelier « vivre-ensemble » a été présenté aux classes de sixième du collège Laennec de Pont-l’Abbé par la Structure infos jeunes (SIJ), qui organise depuis deux ans des ateliers collectifs pour les collégiens du Pays bigouden. Apprendre à connaître ses camarades, déconstruire les stéréotypes et les préjugés, comprendre la tolérance et l’utilisation des réseaux sociaux, autant de thématiques abordées par Léa Rouffy, animatrice SIJ, entourée pour chaque atelier du professeur principal de la classe, de la CPE et de l’assistante d’éducation.

Retour Sommaire

Déconstruire les stéréotypes et les préjugés

Première activité, les élèves doivent faire deviner un mot (adolescent, pauvreté, éducation…) le plus vite possible par un dessin. Léa Rouffy analyse avec eux les stéréotypes que chacun a en tête et leur explique : « Le stéréotype, c’est une idée qui ne reflète pas la réalité. On en a tous et c’est normal, cela nous permet d’étiqueter les choses face à la complexité du monde. Là où ça devient dangereux, c’est quand cela devient un préjugé ».

Retour Sommaire

Les filles sont-elles nulles en sport ?

Les préjugés de genre n’ont pas manqué de faire participer les élèves : les filles sont-elles nulles en sport ? «  C’est pas vrai !  », s’écrie l’une d’elles, avant d’interpeller un camarade qui pense le contraire. Léa Rouffy laisse les élèves se répondre pour susciter un débat constructif, puis raconte un préjugé sur un adolescent qui avait postulé pour être baby-sitter et craignait de ne pas être recruté, ce travail étant perçu comme féminin. « Un garçon, c’est aussi capable de s’occuper d’un bébé, réagit un élève, peut-être même mieux qu’une fille ! »

Retour Sommaire

« Ne jugez pas les autres avant de les connaître ! »

Pour le dernier jeu, les élèves forment un cercle. Au milieu, un enfant formule une phrase de son choix (j’aime le cheval, je n’aime pas le chocolat), et ceux qui pensent comme lui le rejoignent au milieu du cercle. Un bon moyen de briser des préjugés qui, dans la cour de récréation et sur les réseaux sociaux, peuvent mener à la discrimination voire à l’exclusion. Pour les combattre, Léa Rouffy propose plusieurs solutions, comme aller vers les autres ou montrer ce qu’on sait faire face à ceux qui nous jugent incapables dans un sport ou une matière. Mais la leçon la plus importante reste celle-ci : « Ne jugez pas les autres avant de les connaître !  »

Retour Sommaire

Contact

SIJ Pays bigouden, 2 bis, rue Jean-Jaurès à Pont-l’Abbé. Tél. 07 86 33 69 38 ; mél.sijpaysbigouden chez ccpbs.fr ou sur Facebook : SIJ Pays bigouden.

Le Télégramme - 20 novembre 2021

Retour Sommaire

À lire sur le sujet Une nouvelle structure au service des jeunes à Pont-l’Abbé