Le club de tennis compte dans ses rangs deux espoirs de la discipline, Malo Pichard et Rafaël Le Fur. Leur progression est suivie de près par le conseiller technique régional. Depuis déjà plusieurs années, Malo Pichard et Rafaël Le Fur sont considérés comme les deux meilleurs espoirs du Tennis-club de Loctudy. Et même un peu plus, si l’on mesure leur potentiel à l’attention dont ils bénéficient de la part de la ligue fédérale de Bretagne. Il y a plus de deux ans, ils avaient reçu la visite de Franck Garnier, l’entraîneur fédéral, venu mesurer leurs progrès. Depuis, à côté des entraînements réguliers avec Gwilherm Le Fur, l’entraîneur du club, ils sont suivis de très près par Vincent Darriet, conseiller technique régional (CTR), en charge de la formation et basé à Quimper.

Tous les mercredis, celui-ci est à Loctudy pour deux à trois heures d’enseignement et de conseil. Tous les jeudis, il retrouve les deux jeunes à Quimper où ils poursuivent leur formation en compagnie de Clément Hemery, du TC Fouesnant et de Rafaël Moizan, du TC Quimper. Ces quatre mousquetaires, nés entre 2007 et 2009, sont les meilleurs joueurs de tennis bretons dans leur tranche d’âge. « Chacun dans sa catégorie fait partie du top 15 français », précise Vincent Darriet.

Retour Sommaire

Scolarité aménagée

Même à cet âge, il est évident que l’entraînement hebdomadaire en club n’est pas suffisant. « L’entraînement de la ligue est complémentaire de celui du club. Et le volume global devient important, de quinze à vingt heures en moyenne. Ceci nécessite des aménagements, notamment au niveau de la scolarité des enfants. Chacun suit une voie un peu différente. Pour mes deux 2009, par exemple, Malo poursuit sa scolarité au collège de Pont-l’Abbé, avec des horaires aménagés, tandis que Clément reçoit un enseignement à distance. L’important est qu’ils se retrouvent régulièrement ensemble, car il y a beaucoup d’émulation », explique Vincent Darriet.

Retour Sommaire

Les Loctudistes précédés par Clara Burel

Le CTR en a vu passer des graines de champions. Dans un passé assez récent, il a notamment participé à la formation d’une certaine… Clara Burel, finaliste en junior de l’Open d’Australie et de l’US Open en 2018 et récemment éliminée au 3e tour de Roland-Garros, pour la première participation de sa jeune carrière.

«  La route est longue et semée d’embûches pour arriver à ce niveau où il y a beaucoup d’appelés et peu d’élus. Cela demande un peu de chance, éviter les blessures par exemple, beaucoup de volonté et de persévérance, mais aussi le soutien des parents, sur le plan moral et financier ».

Depuis la rentrée, Yannis Franck, un nouvel espoir, est venu renforcer l’effectif du Tennis-club. Arrivé du club voisin de Pont l’Abbé, il vient de remporter, le week-end dernier, le tournoi de Brest, dans la catégorie des 15-18 ans. Vincent Darriet aura-t-il bientôt un troisième élève loctudiste ?

Le Télégramme 9 Octobre 2020

Retour Sommaire