Le collège Laennec de Pont-l’Abbé continue de gagner en effectif avec 985 élèves cette année, contre 962 l’année dernière. Quelques arrivées sont également à noter chez les encadrants et enseignants, pour une année où deux grands défis seront à relever : le bio au self et l’amélioration des rapports filles/garçons.

Effectifs toujours en hausse.

Au collège Laennec, le plus important de Bretagne en termes d’effectifs, les rentrées se suivent et se ressemblent. Cette année, 985 élèves sont inscrits dans l’établissement, soit une augmentation de 2,4 %, contre 4 % l’année dernière et 6 % l’année d’avant. Depuis l’arrivée du principal Jean-François Jacopin en 2013, le collège a gagné 185 élèves. Pourtant, un nouveau découpage de la carte scolaire, décidé en début d’année scolaire dernière, a redirigé les habitants de Plobannalec-Lesconil vers Paul-Langevin au Guilvinec, et ceux de Tréogat vers Henri-Le Moal à Plozévet. « Cette nouvelle sectorisation permettra de limiter l’augmentation dans la durée. Il y a une inertie due aux regroupements de fratries », explique Jean-François Jacopin. Sur 985 élèves, 25 % viennent de Pont-l’Abbé et 75 % des communes alentour. « J’ai retrouvé la capacité maximum d’accueil qui avait été définie il y a plusieurs dizaines d’années. Elle est de 1 200 élèves mais ne serait pas adaptée aux réalités d’aujourd’hui », poursuit celui qui estime que la capacité maximum de son établissement autour des 1 000 élèves.

Un demi-poste de CPE en plus.

Cette année, il y aura deux CPE à temps plein, contre un et demi, l’année dernière. « Claire Andrieux arrive en tant que nouvelle titulaire », indique le principal. Sur l’autre poste, Julie de Brabander part en congé formation et est remplacée pour un an par Françoise Gonidec. Le collège accueille aussi un nouveau principal adjoint, Xavier Pivert, venu du collège Kervihan, à Fouesnant, pour remplacer Yannick Abgrall, parti au lycée Colbert, à Lorient. Du côté des professeurs, quatre nouvelles têtes seront présentes à la rentrée, pour combler trois départs en retraite et une mutation : Marine Graignic en lettres modernes, Claire Le Bellec en histoire-géographie, Alan Gonedec en technologie et Thomas Guiriec en EPS. Sept nouveaux assistants scolaires viennent également remplacer cinq départs dans l’équipe de douze agents qui encadrent les élèves en dehors des salles de classe.

Du changement dans les assiettes ?

Au moment d’inaugurer le self, l’année dernière, Jean-François Jacopin avait milité pour plus de produits bio et locaux dans les repas. « Malheureusement, plusieurs membres du personnel de cuisine ont eu des problèmes de santé et nous n’avons pas encore progressé dans ce domaine », concède le principal. Ce dernier espère que ça change avec l’arrivée, cette année, d’un nouveau chef, « habitué à cuisiner avec des produits frais ». Au self de Laennec, 1 700 repas sont servis chaque jour, entre le collège et le lycée. « 94 % des collégiens sont demi-pensionnaires », complète Jean-François Jacopin.

Nouveaux partenariats.

La réforme du collège de 2016 a imposé aux établissements de mettre en place de nouveaux projets interdisciplinaires. « Ça a bousculé pas mal de choses, mais nous avons pu faire des ajustements chaque année. Aujourd’hui, on est dans la continuité », expose le principal. Une continuité avec quelques nouveautés tout de même, pour les 4e notamment : partenariat avec le Théâtre de Cornouaille, pour permettre aux élèves d’assister à trois spectacles de la programmation et rencontrer des artistes ; un autre avec Daoulagad breizh, association douarneniste pour la promotion et la diffusion de l’audiovisuel en Bretagne, pour voir des films, rencontrer des professionnels et réaliser de très courts métrages. « Afin de donner du sens aux apprentissages », complète Jean-François Jacopin.

Améliorer les rapports filles/garçons.

« En fin d’année dernière, nous avons dû sanctionner plusieurs élèves pour des mots ou gestes inappropriés en rapport avec le sexe des victimes », confie le principal. Dix-huit personnels de l’établissement ont donc suivi des formations sur les postures à adopter dans ce genre de situations. « Nous avons également mis en place des mesures pour promouvoir l’égalité entre les filles et les garçons, comme l’égal accès aux tables de ping-pong, par exemple. Nous réfléchissons à d’autres actions pour renforcer ce travail ».

© Le Télégramme 1 septembre 2018

Voir l’article en grand format : https://www.letelegramme.fr/finistere/pont-labbe/college-laennec-plus-d-eleves-et-de-nouveaux-defis-31-08-2018-12065302.php#qle9AFij4GYo2sAD.99