info document -  voir en grand cette image

Samedi, dix nageurs et dix nageuses bigoudens participaient aux interclubs. Les performances de ces jeunes et juniors sont à mettre en parallèle avec les liens tissés entre les collèges et lycées de Pont-l’Abbé et le club.

Samedi à Brest, les jeunes et juniors garçons des Nageurs bigoudens sont montés sur la plus haute marche du podium des interclubs départementaux. À Redon, les filles participaient aux interclubs régionaux suite aux bons résultats de l’an passé. Elle se sont classées 17e. Sur les 20 nageurs, jeunes et juniors présents, 19 sont scolarisés en secondaire à Pont-l’Abbé. C’est un véritable partenariat qui lie les Nageurs bigoudens à l’ensemble scolaire Saint-Gabriel, au collège Laennec et au lycée Laennec. La partie la plus visible de ce partenariat est l’aménagement des horaires de cours qui « permettent d’être plus tôt dans les bassins ou de participer, le midi, aux séances de musculation », explique Jonathan Parouty, entraîneur des Nageurs bigoudens.

« Un travail de coopération » Mais les liens entre les structures vont bien plus loin. « C’est un « travail de coopération », explique le maître-nageur, qui existe entre le club et les collèges et lycées. Référent pour le club, il est en lien avec les professeurs d’EPS désignés dans chaque établissement. C’est ainsi avec Christine Paoletti pour le lycée Laennec, Sandrine Paul-André pour le collège Laennec et Gottfried Amegninou pour Saint-Gabriel qu’il assure un suivi de chaque jeune.

« C’est un véritable accompagnement du nageur qui est au cœur de notre projet pédagogique », explique Jonathan Parouty. Une grosse partie de ce travail s’articule autour du socle commun de compétences exigées par l’Éducation nationale. Le sportif estime que « ça permet d’avoir un vocabulaire et un discours commun dans la pratique sportive et les études ». Les référents échangent aussi leurs ressentis sur l’évolution et le comportement de chaque nageur, à l’école comme dans les bassins. Pendant la période critique qu’est l’adolescence, cela permet d’être plus attentif à chacun.

À Montpellier le week-end prochain, une lycéenne pont-l’abbiste s’affrontera au plus haut niveau. Championne de France junior de 50 m brasse en 2017, c’est cette fois avec les toutes meilleures Françaises que Laurie Le Hénaff, en terminale cette année, nagera jeudi et vendredi sur 50 et 100 m brasse. Elle pourrait « faire un top 8 », espère Jonathan Parouty.

© Le Télégramme 15 novembre 2018