Mardi midi, pendant la pause méridienne, les élèves ont pu découvrir l’activité avec Max Notter, l’intervenant.

Pont-l’Abbé. Collège Laennec : les échecs, source d’apprentissages

Depuis 2019, le collège Laennec développe la pratique du jeu d’échecs, activité également présente dans plusieurs écoles du secteur. «  C’est une opportunité pour développer des projets pédagogiques entre les écoles et le collège », se félicite Xavier Pivert, principal adjoint de Laennec. D’autant plus, que Max Notter, l’intervenant, est bien connu et apprécié dans les établissements scolaires des environs. Le collège envisage l’acquisition d’un échiquier géant.

Par ailleurs, chaque année l’établissement est sollicité par la fédération pour organiser dans l’établissement, le championnat du Sud Finistère des échecs scolaires, qui rassemble une centaine d’écoliers et quelques collégiens.

Dans l’Éducation nationale, l’intérêt de la pratique de ce jeu est largement commenté : « Sa pratique permet de développer des capacités intellectuelles, telles que le raisonnement logique, l’analyse de problèmes et la mise en œuvre de stratégies de résolution. Bénéfique au travail de mémorisation et de concentration, elle développe également le sens de la planification et la créativité des élèves. »

L’atelier (qui a commencé mardi) aura lieu tous les mardis, de 12 h 45 à 13 h 45.

Ouest France 25 septembre 2020


Le collège Laennec relance l’atelier échecs

Depuis l’an dernier, le collège Laennec a souhaité développer la pratique des échecs au sein de l’établissement, partant du constat que plusieurs écoles du secteur proposent déjà cette activité.

Au-delà de la pratique elle-même, bénéfique sur le plan intellectuel, l’intérêt est de développer des projets pédagogiques entre les écoles et le collège. Chaque année, le collège est sollicité par la fédération pour organiser dans ses murs le championnat du Sud-Finistère des échecs scolaires qui rassemble une centaine d’écoliers et quelques collégiens. Mardi, pendant la pause méridienne, les élèves ont pu découvrir la discipline avec Max Notter, l’entraîneur qui anime l’atelier en lien avec Pierre-Yves Guyomarc’h, professeur de sciences physiques. Il intervient aussi dans les établissements scolaires des environs. L’idée est d’amener les élèves motivés par ce rendez-vous hebdomadaire à jouer, progresser mais aussi former une équipe pour d’éventuelles rencontres interscolaires.

Par ailleurs, le collège envisage l’acquisition d’un échiquier géant et des jeux d’échecs seront à disposition des collégiens, qui pourront jouer au foyer mais aussi pendant les heures d’études.

Le Télégramme 24 septembre 2020