Une occasion pour les collégiens de connaitre les structures locales d’information jeunesse.

Retour Sommaire

Dans la presse : "Collège Laennec : option « mieux vivre ensemble »"

Dans le cadre du Comité d’éducation à la santé et à la citoyenneté, des jeunes du collège Laennec ont été sensibilisés au mieux vivre ensemble et aux conduites à risques. Léa Rouffy de la Structure infos jeunes, Malika Redaouia du Point d’accueil écoute jeunes et Amandine Duthoit du CICODES, ainsi que les professeurs principaux de 6e, les assistantes d’éducation et les conseillères principales d’éducation, sont intervenus deux jours auprès des collégiens.

Alors que l’entrée au collège est une étape forte dans le parcours de vie d’un adolescent et dans sa construction, les interactions sociales se multiplient et les différences peuvent être utilisées par certains pour justifier exclusion et discriminations.

Alors que les équipes pédagogiques dénoncent souvent une violence banalisée dans les rapports entre les jeunes, amplifiée par l’utilisation croissante des réseaux sociaux, l’objectif est d’accompagner les collégiens afin de favoriser un climat bienveillant au sein de la classe.

Ouest France le 13/12/2020

Retour Sommaire

Au collège Laennec de Pont-l’Abbé, des ateliers pour « mieux vivre ensemble »

La Structure info jeunes (SIJ) de Pont-l’Abbé anime des ateliers participatifs et ludiques à destination des collégiens du Pays bigouden. Objectif : les interpeller et les sensibiliser au « mieux vivre ensemble ». Des ateliers ont eu lieu les 8, 9 et 10 décembre au collège Laennec pour les élèves de 6e. Cette action s’inscrit dans le cadre du parcours citoyen du collège. Sont intervenues Léa Rouffy de la SIJ, Malika Redaouia du Point accueil écoute jeunes (PAEJ), Amandine Duthoit de l’association CICODES, ainsi que les professeurs principaux des 6e, les assistantes d’éducation et les CPE. Les professionnels des différentes structures, en concertation avec les équipes éducatives de l’établissement, ont construit des séances d’animations autour des stéréotypes, des préjugés et de leur influence sur les comportements au quotidien.

Le vivre ensemble se dégrade

Quatre animations ont été proposées : le « Cultionary », la projection d’une vidéo sur la discrimination, le jeu des points communs et celui des compliments. «  Écoute, bienveillance, respect et participation sont les maîtres-mots de ces jeux », indique Léa Rouffy. « Justement, c’est ce qui manque parfois dans les classes. Cette animation tombe à point  », note Vincent Ory, professeur principal. « Le vivre ensemble se dégrade depuis plusieurs années  », ajoute-t-il.

« C’est particulièrement vrai à l’entrée au collège, souligne Léa Rouffy, du SIJ. Les interactions sociales se multiplient et les différences, qui peuvent parfois étonner, faire envie, choquer ou déranger, peuvent être utilisées par certains pour justifier l’exclusion et les discriminations  ». D’où l’utilité de ce type d’initiatives.

Le Télégramme 12/12/2020

Retour Sommaire