MESSAGE MINISTERE DE L’EDUCATION NATIONALE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS AUX CHEFS D’ETABLISSEMENT

"Près de 95 000 jeunes sortent chaque année du système scolaire sans aucune qualification et 60 000 mineurs ne sont ni en études, ni en formation, ni en emploi. Ils rencontrent de grandes difficultés pour s’insérer dans le marché du travail et sont les premières victimes de la pauvreté.

Depuis la rentrée 2020 l’obligation de se former est prolongée jusqu’à l’âge de 18 ans afin qu’aucun jeune ne soit laissé dans l’une de ces situations. Le dispositif consiste à repérer et amener vers un parcours d’accompagnement et de formation tous les jeunes en risque d’exclusion.

Éducation, formation, apprentissage, service public de l’emploi, Service civique… : État, régions et départements, tous les acteurs concernés travaillent ensemble pour mettre en commun leurs solutions et assurer un suivi de qualité pour chaque jeune.

Est concerné tout mineur de 16 à 18 ans :

  • en situation de décrochage du système scolaire
  • diplômé ou non, et qui n’est ni en emploi ni en éducation ni en formation.

Un numéro vert : 0 800 122 500 est ouvert aux jeunes ou aux familles qui souhaitent s’informer.

Nous vous sollicitons pour informer de l’existence de ce n° vert dédié toutes les familles qui pourraient avoir besoin de cet accompagnement. Rappelons en effet que même des familles dont certains enfants fréquentent votre établissement pourraient être concernées, en leur sein ou dans leur entourage, par un jeune en situation de décrochage scolaire.

Si vous le jugez opportun et en fonction de vos habitudes de communication avec les familles, vous pouvez utiliser à cet effet quelques outils mis à votre disposition sur le site du ministère : une affichette, un bref article et un visuel, ainsi qu’une proposition de mailing à l’attention des parents.

Au téléphone, les acteurs de l’orientation et de l’accompagnement répondent en fonction de la région où habite le jeune, de manière à ce qu’il ait immédiatement en ligne un professionnel de sa région. L’objectif est de trouver une solution adaptée au jeune et à son parcours, notamment grâce à une offre proposée par l’éducation nationale.

Par ailleurs il appartient aux structures ayant repéré un jeune relevant de l’obligation de formation ou ayant accueilli un jeune se présentant spontanément, de :

· l’orienter vers la mission locale ou vers le CIO dont il dépend

· informer ces structures de ce repérage

· remobiliser le jeune et ne pas le perdre de vue.

Les missions locales sont chargées d’assurer le respect de cette obligation de formation, en lien étroit avec les autres acteurs : établissements scolaires, centres d’informations et d’orientation, Pôle emploi, structures de raccrochage scolaire (micro-lycées), écoles de la 2e chance, etc.

Les établissements d’enseignement du second degré (collèges ou lycées public, privé ou agricole) et chaque centre de formation d’apprentis peuvent donc transmettre les coordonnées de leurs anciens élèves ou apprentis qui ne sont plus inscrits dans un cycle de formation."